HISTORIQUE
 
 
La longue marche de l'institution Notre-Dame Bourbourg…
 
Cent dix années ont passé depuis que les courageux pionniers de l'époque ont solidement ancré dans la cité ce pôle d'enseignement secondaire privé devenu au fil des lustres, le collège Notre-Dame que nous connaissons aujourd'hui. Les vieux grimoires évoquent des souvenirs qui ont valeur de patrimoine local.

Une école de filles tenue par les Filles de l'Enfant Jésus, avait été fondée début 1892 mais, à la suite du décès de Sœur Marie-Dormitille, directrice de l'école rue des Ecoles, il fallait quitter les lieux.
Après plusieurs démarches, le choix s'arrêta sur un bâtiment inoccupé place du Marché aux Vaches. Il consistait en une maison d'habitation en mauvais état ; au fond de la cour se trouvaient des écuries et du coté gauche un long magasin ; par-devant un magasin de charbon.
Le bâtiment fut transformé, deux classes s'élevèrent sur les anciennes écuries, le magasin à charbon devint une autre classe et à l'étage, on établissait un ouvroir.

Tandis que M. de Noïoberne s'occupait des bâtiments, M. Dominicus, curé-doyen, traitait avec la Maison-Mère de Lille et, au mois de décembre 1892, la nouvelle école était bénite et les élèves entraient nombreux… Déjà de belles notions de solidarité et d'entraide qui restent encore aujourd'hui les fondements du travail au collège.

À partir des années 1990, furent promulguées les lois sur les associations qui obligèrent les religieuses, qui dirigeaient l'école Notre-Dame, de quitter les lieux.
Mais ce que femme veut… Une religieuse Augustine « sécularisée », Mme Zoé Brogniart, prend, en 1905, contre vents et marées, les rênes de l'établissement.

C'est une école primaire préparant à tous les examens diocésains et au Brevet élémentaire. Elle fera de l'école une solide réputation et partira à la retraite en 1939.

Les Filles de la Croix lui succèderont : elles connurent à Bourbourg les difficultés de la guerre et continuèrent leur travail efficace et souvent difficile jusqu'à la fin de l'année scolaire 1946 / 1947. Puis Mlle Claire Devos prit la direction de l'école qui comptait à l'époque 202 élèves et y demeura jusqu'en juin 1968.

De 1968 à 1980, les religieuses de la Providence de Rouen dirigent le collège Notre-Dame.

Arrivée en septembre de M. Bellengier qui leur succéda à la direction de l'institution devenue collège mixte. A l'époque, l'établissement comptait moins de 300 élèves. La re-structuration Ecole et Collège Notre-Dame va s'effectuer petit à petit. L'école sera transférée à Saint Joseph. Les terrains en herbe deviendront cour de récréation, les bâtiments sont entièrement rénovés.

Le collège évolue, des salles de technologie sont construites. Un C.D.I. et un B.D.I. sont créés, une salle de musique et une salle d'étude sont aménagées. M. Poublang Pascal, directeur (depuis septembre 2003), arriva en septembre 2000 (en tant que directeur adjoint), puis Mme Capron Nicole (actuelle directrice) en septembre 2010.